Changements climatiques/ L’Algérie, partenaire  stratégique dans le bassin méditerranéen

Dans le cadre de l’adaptation aux changements climatiques, l’Algérie déploie des efforts conséquents, ce qui fait d’elle un partenaire stratégique dans le bassin méditerranéen, c’est en substance ce qu’a déclaré la vice- présidente du conseil de la nation Leila Brahimi, présente au 7ème sommet des présidents de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la méditerranée.

Par Yasmine Meddah

L’intérêt de l’Algérie aux changements climatiques et leurs contraintes, se concrétise à travers plusieurs actions comme la protection de la biodiversité et la lutte contre la pollution. « Il s’est également concrétisé à travers la consécration constitutionnelle de l’environnement durable, de la préservation et la pérennisation des ressources naturelles pour les générations futures. Il faut savoir aussi que l’Algérie s’est engagée, dans le cadre de l’accord de Paris, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 7%, à l’horizon 2030 »   a-t-elle rappelé.

Pour réaliser cet objectif, l’Algérie s’appuie sur un programme ambitieux visant  à développer les filières des énergies renouvelables et encourage vivement les investissements dans les secteurs de l’économie verte. La priorité dans ces investissements est accordée à la mise en œuvre  des plans d’aménagement des forêts et  un programme de reboisement d’envergure.

« Grâce à la volonté politique, des réformes profondes et d’importants investissements publics, nous constations une avancée significative  dans ce domaine. Le pays a déjà franchi des étapes essentielles dans l’édification d’une Algérie nouvelle, dont l’ambition est d’arriver à une gouvernance renouvelée pour consolider la démocratie », précise Mme Brahimi.

Il ne fait plus de doute que la problématique du changement climatique, devient une urgence  qu’il faut prendre en charge d’une manière urgente. « Cette problématique est  à la fois une urgence et un défi planétaire. Pour qu’une solution concrète et équilibre soit trouvée, face aux risques, aux catastrophes et aux phénomènes climatiques extrêmes, dans la région de la méditerranée, il faudrait arriver à une jonction contre les différentes procédures, mises en place par les pays de la région. Le succès des politiques visant à atteindre les objectifs de développement durable reste tributaire d’une approche rationnelle et de la reconnaissance de la souveraineté des Etats sur leurs ressources naturelles pour assurer leur indépendance économique », dira t- elle pour conclure.

Y.M

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

En présidant la Conférence nationale sur la relance industrielle/ Le président de la République ordonne d'opérer une véritable révolution industrielle

dim Déc 5 , 2021
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a affirmé, hier à Alger, que 2022 sera une année consacrée exclusivement à l’économie en ce sens que tous les dossiers susceptibles de concourir au développement du pays seront pris en charge. Dans son allocution à l’ouverture de la Conférence nationale sur la […]