L’Editorial

Dimanche  28 février 2021

Quand la drogue devient… halal !

On entend souvent sur les réseaux sociaux des gens affirmer que nombre de pays qui n’ont pas nos richesses se portent mieux que nous et parmi ces pays ils citent toute honte bue et  avec insistance notre voisin de l’Ouest.   Dans ce  pays, il y a le gaz de ville dans tous les foyers ? Les gens mangent à leur faim ? Les femmes et les enfants sont-ils respectés comme  le sont chez nous nos femmes et nos enfants ? Dans ce pays, il y a des distributions de logements sociaux  dans les grandes villes et  dans les campagnes ? L’école est-elle gratuite ? Les hôpitaux sont-ils gratuits ? A toutes ces questions,   ils n’ont pas de réponse. Ils répliquent toutefois que les ressortissante de ce pays quand ils veulent voyager ont droit à plus de devises que les citoyens algériens.  Alors une question se pose : qui sont ces sujets qui ont les moyens de s’offrir des billets d’avion tant les difficultés qu’endurent nos frères marocains sont si dures et si horribles ?

Au lieu des logements sociaux et de l’enseignement et des soins gratuits,  au Maroc on vient d’avoir une idée lumineuse….Disons plutôt… fumante pour nous approcher du sujet que nous voulons évoquer. Depuis jeudi les législateurs marocains sont en train de fignoler un texte de loi qui rendrait légale l’usage du cannabis. Officiellement «  à des fins thérapeutiques ».  La belle hypocrisie…. Le Cannabis devenu halal, nos frères de l’ouest peuvent désormais se shooter du lever au coucher du soleil….Même les chômeurs qui ne pouvaient s’offrir cette drogue pour oublier leur mal vie peuvent se l’offrir gratuitement en la cultivant sur les balcons et les terrasses. C’est halal !  Le « Commandeur des Croyants » l’a dit et l’a décidé. Encore une autre dérive de notre voisin de l’Ouest… Le monde entier sait que ce pays est le premier producteur de cannabis dans le monde …mais on ferme les yeux…Tout le monde sait qu’il a colonisé un pays frère et qu’il y commet les pires exactions… Mais on ferme les yeux….Surtout depuis qu’il est devenu très ami avec la sanguinaire entité sioniste qui a largement contribué à la destruction de plusieurs pays arabes. En face de lui, les Sahraouis ont décidé de lui mener une bataille sans merci… Ils ne consomment pas du cannabis, eux. Ils boivent du thé. Et ça les tient éveillés.

 

Entre Nous

 

///////////////////////////

Jeudi 25 février 2021

Dans l’Algérie nouvelle, il faut retrousser ses manches

 

 

L’Algérie compte désormais 58 wilayates. C’est une très bonne nouvelle qui va dans le sens de la politique initiée par Le Président Tebboune en matière de lutte contre l’existence des zones d’ombre. Ces dernières n’existent que parce que certaines wilayates sont si vastes qu’il est quasiment impossible de les gérer.  Il y a des pays beaucoup plus petits que le nôtre et dont le nombre de départements dépasse les 90. Plus une région est petite et mieux on peut la gérer et offrir à ses habitants le confort auquel ils aspirent. Si les habitants de ces nouvelles wilayates trouvent tout ce dont ils ont besoin à portée de main, ils n’éprouveront pas le besoin de se déplacer jusqu’au Nord du pays  et tenter de s’y établir coute que coute. Même en recourant à des habitations précaires.  Comme l’a souligné  Azzedine Belkacem Nacer, Professeur des universités, expert en prospective, qui était, hier matin, l’invité de la Chaine 3 de la Radio Algérienne, dans ces nouvelles localités, l’investissement sera peu couteux parce que les bénéficiaires se limiteront à ceux qui y résident. Ce sera aussi un grand pas vers la décentralisation qui permettra de désengorger les grandes villes du Nord ou même du Sud…

Cette semaine, nous avons entendu également une bonne nouvelle selon laquelle dans quelques mois, notre pays n’importera plus d’essence. Il n’est pas trop tôt. Cela va dans le bon sens de la sécurité énergétique et dans le bon sens tout court. Importer de l’essence alors que nous sommes un pays pétrolier… Inutile de s’attarder sur les raisons qui ont permis à cette anomalie de perdurer. Le plus important est qu’avec l’Algérie Nouvelle à laquelle nous aspirons, nous utiliserons le carburant qui sortira de nos raffineries.  Et le bon sens voudrait aussi que l’Algérie puisse exporter ce  carburant  vers les pays voisins. Tout y est : un gigantesque port dans la wilaya de Tipaza, une route transaharienne qui  nous rapproche de tous nos frères d’Afrique et des jeunes avides de travail. Il ne reste plus qu’à retrousser ses manches. Comme l’ont fait bien avant nous les pays qui dominent aujourd’hui la planète.

 

Entre Nous

 

 

////////////////////

Mardi 16 février 2021

Le Vaccin anti Covid-19 et la sécurité sanitaire

En partenariat avec le laboratoire russe qui a mis au point Sputnik V, Saidal va produire ce vaccin dans les tout prochains mois avec une matière première fournie par les Russes. Par la suite, toujours grâce à l’assistance russe, Saidal fabriquera la matière première nécessaire pour produire un vaccin 100% algérien. Ces informations sont données par le ministre de l’Industrie pharmaceutique, M.Lotfi Benbahmed dans un entretien avec l’APS.

Au moment où des pays de l’Union Européenne se plaignent de la lenteur avec laquelle les laboratoires pharmaceutiques leur livrent leurs commandes de vaccin, l’Algérie est préoccupée par autre chose de beaucoup plus digne : comment fabriquer ce vaccin et se prémunir contre les chantages et les jeux des laboratoires qui voient à travers l’humanité non pas des  vies à sauver mais des profits à engranger.

Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, dit un dicton de chez nous. Ce dicton est valable ici quand on avance que notre pays a bien géré la pandémie de Coronavirus. Nous sommes loin des dizaines de milliers de morts  qui ont été comptabilisés dans de nombreux pays, y compris notamment chez ceux dont les systèmes de santé comptent parmi les plus performants de la planète. On se souvient qu’au mois d’avril 2020, au plus fort de la pandémie, des cargaisons de masques sanitaires ont été détournées de leur destination initiale sur le tarmac même des aéroports. Cela nous donne un aperçu de ce qu’il se serait passé à l’échelle de la planète si le Covid-19 avait été plus dangereux que ce qu’il est. Imaginez qu’il soit, par exemple, aussi foudroyant qu’Ebola. Pendant que des Etats tendaient des embuscades aux bavettes des autres Etats pour se les approprier, les Algériens se sont mis à fabriquer du gel et des bavettes. Aujourd’hui, ces deux produits sont disponibles en abondance dans le pays. Pour 100 DA vous pouvez avoir jusqu’à six bavettes alors qu’au début de la crise, il fallait débourser 200 DA pour en avoir une.

Pour revenir à notre sujet, M.Benbahmed a déclaré que cette première expérience de partenariat avec les Russes devrait permettre à notre pays de maitriser la biotechnologie et de parvenir à réaliser sa sécurité sanitaire. L’Algérie Nouvelle dont nous rêvons ne se concrétisera en effet que lorsque notre santé ne dépendra pas du bon vouloir des laboratoires étrangers. Avec la fabrication de Sputnik V par Saidal, nous sommes convaincus que le chemin qui y mène est en train de se tracer.

 

Entre Nous

////////////////////

Mardi 9 février 2021

Des jours dorés pour nos frères du Sud

 

Ces derniers jours, il se passe des choses qui étaient tout simplement inimaginables il y a quelques mois.  Et ces « choses » nous confortent dans notre conviction que les mentalités sont vraiment en train de changer dans notre pays et que nous nous acheminons vers des lendemains meilleurs. De quoi s’agit-il ? Le ministre des Mines, Mohamed Arkab se trouve actuellement dans le Sud du pays, à Tamanrasset d’abord puis à Illizi. Pourquoi faire ?   Pour attribuer  des  autorisations d’exploitation des mines aurifères de ces régions à des micro-entreprises. Ces micro-entreprises appartiennent à de jeunes Algériens qui ont décidé de prendre leur destin en main. Le ministre des Mines a souligné l’importance de l’opération, qui « intervient en application des orientations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune », et qui traduit « la concrétisation des engagements fait aux jeunes du Sud en réponse à leurs doléances de contribuer à l’exploitation des richesses du pays, dans le cadre de l’édification de l’Algérie Nouvelle ».

Dans l’Algérie Nouvelle dont nous rêvons tous, chacun d’entre nous développera la richesse nécessaire à sa survie et à celles des siens sur les lieux mêmes de sa résidence.  Chaque parcelle de notre vaste et riche pays sera un havre de vie et de paix où il fera bon vivre. A ce rythme là et si les forces du mal qui guettent notre pays n’atteignent pas leur funeste dessein, l’Algérie deviendra cette terre juste et généreuse dont ont rêvé nos Martyrs. Un rêve qui commence à se concrétiser pour de nombreux jeunes de Tamanrasset et d’Illizi qui passent subitement du statut de chômeurs à celui de détenteurs d’une mine d’or ! Des jours dorés les attendent… Nous attendent… Dites Amen !

 

Entre Nous